logo 01

Expert agréé auprès des compagnies d'assurance

Nice - Provence - Alpes - Côte d'Azur

04 89 14 13 03

Expert d’assuré

volAfin de rétablir l’équilibre entre un assureur et un assuré lors d’un sinistre, l’assuré peut, pour défendre ses intérêts, faire appel à un Expert d’assuré, après ou avant un sinistre.
Après sinistre, une fois mandaté, l’Expert d’assuré se charge du suivi administratif du dossier et devient l’interlocuteur de l’Expert de la compagnie d’assurances. Il joue un rôle de contradicteur de l’Expert d’assurances afin de rétablir un équilibre entre l’assuré et l’assurance.

L’Expert d’assuré intervient notamment lors de l’évaluation d’un dommage afin d’optimiser, dans l’intérêt de l’assuré, le montant de la demande d’indemnisation auprès de la compagnie d’assurances. Il est le défenseur amiable de l’assuré, soucieux de préserver le cadre transactionnel et favoriser la meilleure et plus rapide indemnisation possible de son client.

 

Missions

Sa mission principale est de maximiser le montant de la demande de l’indemnisation en veillant à ce que la réclamation inclue tous les chefs de préjudices que le contrat d’assurance permet de formuler. Les honoraires de l’Expert désigné par l’assuré sont à sa charge mais peuvent être garantis par son contrat d’assurance. Il est important de noter que les honoraires de l’Expert d’assuré sont proportionnels au montant de l’indemnité perçue.

L’Expert d’assuré peut aussi intervenir avant sinistre pour assister les entreprises dans leurs déclarations contractuelles de capitaux. C’est ce que l’on appelle l’expertise ou l’estimation préalable, qui est une synthèse devant faire apparaître la récapitulation générale par établissement des évaluations bâtiments et matériels constituant la base des capitaux à déclarer dans un contexte d’assurance.

Pour les pertes d’exploitation, il étudie les garanties à souscrire (en valeur et en durée) en fonction de la simulation du sinistre maximum possible, en site ou en fournisseurs, et du volume des frais supplémentaires.

Dans le cas de gros dommages, la gestion contractuelle de vos garanties, le chiffrage précis des dommages et des pertes directes et indirectes nécessitent indiscutablement l’intervention d’un professionnel de la gestion des sinistres travaillant uniquement à votre service.

Soumis à la loi de 1972 sur les opérations de démarchage, l'Expert d'assuré doit laisser un délai de renonciation de sept jours après signature de la mission.

Aide précieuse lors d'un sinistre, il doit :

  le déclarer correctement
  prendre des mesures conservatoires pour limiter les dégâts et sauvegarder les biens de l'assuré
  réaliser une expertise afin d'établir un état de perte précis des biens endommagés indemnisables
  étudier le contrat d'assurance de la victime afin de l'appliquer au mieux
  participer aux opérations d'expertise avec les parties adverses et leurs experts
  défendre au mieux le dossier de l'assuré pour optimiser l'indemnisation
  accélérer la procédure de celle-ci
  assister l'assuré jusqu'au paiement complet des indemnités.

 Haut

 

Honoraires de l’Expert d’assuré

Une grande partie des contrats d’assurances prévoit la prise en charge des honoraires que choisi l’assuré au titre de la garantie dite "honoraires d’Expert" dans une certaine limite, le plus souvent 5% TTC du montant de l’indemnité, c’est la première chose que doit vérifier l’assuré avant de signer quoi que ce soit. Il convient de faire le point avec l’Expert d’assuré sur les honoraires afin de ne pas avoir de mauvaises surprises : la convention proposée est- elle TTC ou hors taxes?  s’accorde t’elle à la garantir prévue au contrat d’assurances?  le calcul des honoraires est-il fait sur le chiffrage ou sur l’indemnité?  Pour la partie Perte d’Exploitation, la garantie "honoraires de l’Expert" est très souvent exclue.

 Haut

 

La convention entre l’assuré et l’Expert d’assuré

Celle-ci doit comporter sans ambiguïté toutes les prestations et engagements que propose l’Expert d’assurés, et être en conformité avec le code de la consommation,

Avec la loi HAMON du 31.03.2014 vous bénéficiez d'un délai de rétractation de 14 jours si la signature est effectuée hors établissement, le décret d'application est attendu avant la fin de l'année 2014 avec effet rétroactif possible au 26.07.2014 (N’hésitez pas à nous questionner).